Le blog

Énergie et solutions pour le bâtiment

Indicateurs, articles et vidéos pour les professionnels

Actualité

Comment réduire la pollution de l'air intérieur chez soi ?

Quand on en parle de pollution, on pense souvent à la pollution extérieure : pourtant, réduire la pollution de l’air intérieur est aussi essentiel que se préoccuper de la qualité de l’air extérieur.
Tags
"VMC, renouvellement de l'air, rafraîchissment de l'air, confort, pollution intérieure, Optimm 2R"
Partagez cette page
 
Nombre de vues : 101
Comment réduire la pollution de l'air intérieur chez soi ?

Réduire la pollution de l’air intérieur devient une priorité. En effet, nous passons 80% de notre temps dans des lieux fermés (école, transports, domicile, bureau), qui peuvent s’avérer parfois bien plus pollués que l’air extérieur, avec les risques sanitaires que cela comprend.

Une grande famille de polluants siègent dans la maison

Nous nous exposons à une myriade de polluants dans la maison au quotidien sans nous en rendre compte. Selon nos habitudes, un certain niveau de pollution sera dégagé et entretenu chez soi, comme avec :

  • l’emploi de divers produits d’entretien
  • la consommation de tabac
  • la façon de chasser les poussières ou les vapeurs de cuisson
  • la propension à vérifier et nettoyer régulièrement les appareils électroménagers
  • la manière d’aérer son logement et le ventiler (cuisine et salle de bains notamment)
  • la qualité d’entretien des moquettes ou autres tapis.

Parmi les polluants intérieurs, les composés organiques volatils (COV) sont les plus courants. Bien qu’ils se volatilisent à température ambiante, certains peuvent être toxiques, comme le benzène ou le formaldéhyde qui s’avèrent être cancérogènes par exemple.

Purifier et renouveler l’air pour réduire la pollution de l’air intérieur

Contrairement aux idées reçues, les désodorisants sont allergisants en plus d’être polluants. Mieux vaut ainsi chercher à chasser les mauvaises odeurs, plutôt que les couvrir avec de nombreux produits se prétendant purifiants. 

Très tendances, certains sprays ou autres diffuseurs à base d’huiles essentielles bénéficient en effet d’une image saine, à tort puisqu’ils augmentent la pollution intérieure au contraire. Si faire un « pschitt » chez soi n’est pas une solution pour respirer un air sain, la meilleure posture est de réduire les émissions et ne pas les laisser rentrer chez soi, de garder son habitation au sec, et de bien la ventiler. 

En effet, hiver comme été, une aération quotidienne du lieu de vie d’au minimum 30 minutes par jour est recommandée : elle sera d’autant plus importante en fonction des activités de pollution que sont le bricolage, la cuisson, l’aspirateur ou la peinture par exemple.

Quelques gestes simples pour assainir la maison seront également de :

  • Laisser ses chaussures à l’extérieur de la maison par exemple : avec plusieurs centaines de milliers de bactéries, elles sont mieux dehors.
  • Fumer dehors : le tabac est une des premières sources de pollution intérieure, les particules et polluants de la cigarette imprégnant les tissus d’intérieur.
  • Eviter l’usage d’encens et autres bougies parfumées
  • Choisir une ventilation appropriée (VMC, purificateur d’air, ou autres systèmes utilisant la convection mixte par exemple)

Outre les matériaux de construction du logement, le mobilier ou ce qui compose la décoration, la présence d’animaux de compagnie peut altérer ce niveau de pollution : il faut donc adapter l’entretien et les usages.

Bien choisir son équipement, ses matériaux, ses produits d’entretien

Lire les étiquettes et la teneur en COV des solvants, colles, peintures, cires et autres décapants sera la meilleure des préventions contre les émissions de pollution intérieure. Veiller à refermer les produits après usage et porter des protections adaptées (éviter tout contact avec la peau) est également un réflexe à adopter. 

En effet, nombre d’entre eux comprennent des perturbateurs endocriniens : privilégier les produits Ecolabel, naturels et respectueux de l’environnement sera donc bénéfique en ce sens. Par exemple, le bicarbonate de soude est idéal pour le ménage, là où formaldéhyde et particules fines sont présents dans la majorité des produits d’entretien de l’industrie.

Enfin, veiller à bien entretenir tout son équipement est essentiel pour maîtriser et réduire la pollution de l’air intérieur : qu’il s’agisse de grilles et bouches d’aération, des filtres d’une climatisation, des conduits de cheminée, ou d’autres appareils à combustion, cette routine doit être menée régulièrement.
 

Optimm2R
BONJOUR !
Optimm2R est vendu exclusivement aux professionnels de la menuiserie et de la fermeture.
Pour les particuliers, contactez votre installateur / revendeur (volet roulant, fenêtre...).

Pour les curieux, les pros et la communauté Optimm2R !
Inscrivez-vous à notre lettre d'information
(1 fois par mois / 4 infos - Désinscription en 1 clic)